Les démarches qualité dans la filière porcine

Ξ  LES SIGNES QUALITE  Ξ

 

Les  différentes  démarches  qualité  ont  pour  objectif  de diversifier  l'offre en produits et de valoriser la viande de porc. Il existe quatre principaux « signes » de qualité auxquels correspondent des cahiers des charges précis. Il s'agit dans tous les cas de démarches qui nécessitent un engagement de la part des différents acteurs de la filière porcine (éleveurs, transformateurs, fabricants d'aliments, etc.). Le respect de l'application du cahier des charges est effectué par des organismes tiers, accrédités pour le contrôle.


V.P.F (Viande de Porc Française)

Cette démarche permet de garantir l'origine française des produits. La traçabilité mise en œuvre permet d'assurer le suivi des produits sur l'ensemble de la filière, de la fabrication des aliments à la distribution des produits. Elle concerne une majorité des élevages de porcs en France.

Elle est gérée, au niveau national par INAPORC et au niveau régional par l'ARIP Normande (gestion de la base de base de données, suivi du cahier des charges).

En Normandie, cette démarche concerne près de 700 sites d'élevages et la majorité des porcs produits.


• C.C.P. (Certification de Conformité Produit)

Identifié par le logo C.Q.C. (Critères Qualité Certifiés), ce signe de qualité impose des critères de qualité qui concernent l'élevage (alimentation, bonnes pratiques, etc.) et la transformation (conditions d'abattage, de découpe).

La démarche CCP garantit une qualité contrôlée et régulière dans le temps. Elle n'a pas pour objet de vérifier que les éléments certifiés concourent à une qualité supérieure du produit. Il existe plusieurs démarches CCP en viande porcine, détenues par des opérateurs privés (entreprise d'abattage par exemple) ou coopératifs (groupements de producteurs, abattoirs issus de la coopération, etc.). Les cahiers des charges s'appuient tous sur une norme nationale, NF V 46-004 « Valorisation des viandes de porc vendues ou utilisées à l'état frais ».

L'ARIP normande dispose, depuis avril 2003, d'un cahier des charges CCP.

 

Label Rouge

Le label rouge est le seul signe français qui définit un niveau de qualité supérieure. Des tests organoleptiques sur le produit doivent obligatoirement être réalisés afin d'en démontrer la qualité gustative. Les différentes démarches label rouge s'appuient également sur une notice technique nationale (Viande de porc vendue à l'état frais ou surgelé et préparations dérivées). Les cahiers des charges exigent le respect d'exigences sur des conditions liées à l'élevage et à la transformation.

Les labels rouges en viande fraîche de porc représentent une faible part de la production nationale (environ 2 %).

 

Agriculture biologique

L'agriculture biologique est un mode de production particulier qui exclut l'usage des produits chimiques de synthèse, des OGM et limite l'emploi d'intrants. Le mode de production biologique des porcs est homologué dans un arrêté interministériel. La production porcine biologique est marginale en France. En 2006, elle concernait 4 170 truies et 0,2 % de la production nationale, soit moins de 3,4 tonnes de viande de porc.

 

 

Ξ  LA DEMARCHE CCP DE L'ARIP normande  Ξ

 

Dès 1998, la Normandie, à travers ses groupements, a été une des premières régions à mettre en place un cahier des charges qualité, le Porc Identifié et Garanti, devenu aujourd'hui le socle minimum de VPF (Viande de Porc Française).

Fin 1999, plus de 90 % des porcs normands étaient issus d'élevages référencés VPF. Dès 2001, l'ARIP Normande et l'UNGP ont mené une réflexion pour aller plus loin dans la démarche. Ceci a abouti à la mise en œuvre d'une CCP (Certification de Conformité Produit) sur la viande fraîche de porc.

 

Une démarche originale

La CCP gérée par l'interprofession porcine régionale est collective. Elle a été conçue avec l'aide de l'ensemble des opérateurs régionaux (groupements et abatteurs), de manière à ce qu'ils puissent s'en saisir comme outil pour valoriser les porcs issus des élevages normands.

Le cahier des charges a été homologué par le Ministère de l'Agriculture en 2003 et fait régulièrement l'objet de mises à jour.

 

Un objectif économie et territoire

En s'investissant dans cette CCP, les responsables professionnels de l'ARIP et de l'UNGP ont souhaité :

    consolider la filière porcine normande en proposant aux éleveurs et aux abatteurs une démarche de certification collective,

     maintenir et développer les débouchés pour notre production régionale et apporter de la valeur ajoutée sur la région.

Six groupements de producteurs, dont les cinq groupements adhérents de l'UNGP, participent à cette CCP. Elle concerne aujourd'hui prés de 210 élevages de la région Normande, près d'un porc produit sur trois . Plus de 6 800 tonnes de viande ont été valorisées sous CCP normande en 2007.

 

Une communication originale

La CCP normande ne s'appuie pas sur une marque propre mais elle est utilisée pour développer des marques d'abattoir. Un visuel (petit cochon ci joint) a donc été créé pour identifier les produits CCP. Ce visuel permet de repérer la démarche et est utilisable par toutes les entreprises d'abattage habilitées dans la CCP.

Par ailleurs, des outils de promotion collective pour les entreprises d'abattage ont été créés : plaquette de présentation, fiches recettes, présentoir de fiches recettes, affiche. De même, un totem permettant d'identifier les élevages intégrés à cette démarche a été créé. Les éleveurs référencés dans la CCP Normande peuvent le disposer à l'entrée de leur élevage.

 

 

Cette démarche permet de communiquer localement et participe à la valorisation de l'image des éleveurs de porcs dans la région.

Informations légales - © Zorilla prod. 2007